Vignes aquarelle

Fabriquons nos peintures : 2) L'aquarelle

  • Par rosabel
  • Le 26/08/2019
  • Commentaires (4)

Suite à mes vacances dans le Lubéron et à la visite d'un des massifs ocriers à Roussillon, je vais vous rédiger une quinzaine de billets sur la fabrication de peintures complètement naturelles qui sont très en vogue ces dernières années.

Je commencerai par la recette la plus facile et évoluerai jusqu'à la plus élaborée. Ce billet est le DEUXIÈME de la série et permet de fabriquer ses aquarelles.

Bien sûr, je ne suis pas aquarelliste, alors pourquoi, me direz-vous, parler de toutes ces peintures que l'on peut fabriquer en DIY ? Et bien tout simplement parce que lorsqu'on restaure des bibelots, antiquités ou patrimoine, on peut être amené à reprendre des décors de toutes sortes. Qui sont eux-même de coloris complètement hétérogènes. Connaître quelques techniques de fabrication de peinture peut donc sauver un objet de l'oubli ou du ridicule tout simplement.

L'utilisation de l'aquarelle est très ancienne (antiquité) mais son entrée dans l'histoire se fait réellement avec les paysages vers le XVème siècle. Contrairement à la gouache, l'aquarelle s'applique très diluée. On l'utilise principalement sur papier spécial aquarelle, préparé ou épais, sinon le papier gondolerait et se déchirerait sous l'effet de l'eau. Mais on peut aussi s'en servir sur d'autres supports comme du carton, du bois ou du plâtre, à condition que ces derniers soient préalablement traités. Avec la recette que je vous propose, une superposition est envisageable, même si elle est réversible et diluable après séchage.

Dans le billet précédent, je vous parlais déjà de la gomme arabique mais je ne vous ai pas tout expliqué et c'est l'occasion d'en parler. Saviez-vous que la gomme arabique est naturelle, comestible et la plus ancienne de toutes les gommes ? Il paraîtrait que les Égyptiens l'utilisaient déjà pour embaumer leurs momies. Alors après je ne sais pas, car je n'y étais pas, mais c'est ce qu'on dit. Elle est extraite d'un acacia d'Afrique qui ressemble à nos mimosas, d'ailleurs ils sont de la même famille (endémique grosso modo d'une ceinture allant du Sénégal jusqu'au Soudan pour la plus qualitative) et est aussi bien utilisée dans les peintures (gouaches et aquarelles comme je vous le disais mais aussi encre, type encre de Chine), dans l'industrie alimentaire (sodas, vins, bonbons, etc...), mais encore c'est la fameuse colle des timbres et des enveloppes que l'on devait léchouiller il y a encore quelques années pour envoyer son courrier.

 

Pour fabriquer son aquarelle, mieux vaut échelonner le tout sur 48, voire 72 heures pour une parfaite homogénéité.

 

Consommables : 135 gr de cristaux de gomme arabique, 200 ml d'eau distillée, 60 gr de miel liquide, 20 gr de glycérine végétale, quelques gouttes d'huile essentielle de thym ou de lavande.

Le miel et la glycérine végétale rempliront ici l'effet d'agent plastifiant, les huiles essentielles de conservateur. Si vous désirez un effet plus mouillé, vous pouvez ajouter quelques gouttes de fiel de bœuf.

 

Matériel : comme pour la gouache, une spatule ou un couteau, un pilon en porcelaine ou une molette et le dessous qui va bien, des petits godets avec couvercles ou des tubes vides (si si ça existe : ici chez Jackson's par exemple) qui conserveront mieux vos préparations.

Recette :

L'avant-veille, dissolvez 135 gr de cristaux de gomme arabique dans 200 ml d'eau. Remuez de temps à autres et le lendemain, si tout n'est pas dissout, mettez-le au bain-marie pas trop chaud. Filtrez votre mélange et ajoutez 5 gouttes d'huile essentielle.

Pesez 60 gr de miel liquide et 20 gr de glycérine végétale et ajoutez au mélange de gomme arabique.

Laissez reposer une nuit.

Le jour suivant, mettez 2 à 3 cuillères à soupe de pigment sur une plaque de verre ou un marbre et faites un petit volcan comme pour la purée Mousseline. Ou si vous possédez le pilon et le mortier, c'est bien aussi. Ajoutez le mélange gomme-miel-glycérine petit à petit au centre en broyant intensément avec la spatule ou le couteau jusqu'à obtention d'une pâte lisse et homogène. Si vous la trouvez trop sèche, vous pouvez y ajouter 1 ou 2 gouttes de fiel de bœuf (agent mouillant facilitant l'étalement, disponible en magasin Beaux-Arts et pour les Végan(e)s, je ne sais pas si c'est du vrai ou du synthétique !)

Remplissez vos godets ou vos tubes et attendez encore le lendemain pour vous servir de vos belles aquarelles.

 

Commentaires (4)

administrateur1
  • 1. administrateur1 | 04/09/2019
Les pigments seront à choisir parmi les meilleurs, car plus ils sont broyés finement, mieux c'est.
Voici 3 adresses où l'on trouve de bons pigments mais il doit y en avoir des dizaines.

Okhra. C'est la boutique de Roussillon où j'ai été, possibilité d'acheter en ligne.
Sennelier. C'est avec eux que j'ai commencé, A présent il y a des revendeurs partout en France et sur le net.
Ocres de France. Découvert au cours de mes recherches de liants, je n'ai encore jamais commandé chez eux.

Et pour la gomme arabique, on en trouve partout, partout. Déjà dans les boutiques citées pour les pigments mais prenons Amazon par exemple, pas moins de 48 pages pour 996 résultats ! Ça c'est du choix, hein !
simbaforever
  • 2. simbaforever | 02/09/2019
voila encore bien une recette que j'ignorais totalement et qui m'interpelle
combien de temps peut on conserver ces préparations ?

peut on diviser les proportions ? ( pour faire plusieurs teintes différentes )

et ou trouver les pigments (et la gomme arabique ) histoire de ne pas faire un allez retour a Roussillon

sinon génial ! merci de nous transmettre ce savoir
administrateur1
  • 3. administrateur1 | 31/08/2019
Merci
Une petite remarque tout de même, soyons honnête, je ne suis pas la créatrice de la recette, j'ai vu cela sur place, en revanche, ce sont bien mes photos à moi... et la photo de présentation est une photo de nos vignes sur laquelle j'ai appliqué un filtre.
Chambord58
  • 4. Chambord58 | 31/08/2019
Suis toujours aussi admiratif de tes créations ou fabrications

Ajouter un commentaire