Accueil

Février 2020

 

 

 

Haaa, les années 20 !

Nous y revoilà alors, l'an 20 d'un siècle nouveau, nos années 20 seront-elles aussi folles que les années 20 de nos arrières grands-parents ?

Difficile à croire avec cette ambiance lourde et pesante de peur qui envahit notre quotidien au travers nos écrans télé, tablettes, smartphones, et réseaux sociaux. Dommage, d'ailleurs, les journalistes mettent toujours le doigt sur les choses qui ne vont pas, les nouvelles du monde nous parviennent ainsi, alarmistes, effrayantes comme si c'était la seule garantie de vente de leur article.

Mais ils oublient souvent de parler de ce qui va bien, de ce qui est mieux qu'avant. Ainsi, l'autre jour, j'entendais la ministre de l'écologie prétendre qu'on avait consommé en 2018 bien plus de produits phytosanitaires que l'année d'avant. Certes, c'est bien vrai, mais elle oublie de dire que l'année 2018 a été une année ravagée par le mildiou et que les produits utilisés étaient plutôt orientés cuivre car les agriculteurs en bio s'arrachaient les cheveux et les autres tentaient de sauver au mieux ce qui pouvait l'être.

Et ne parlons même pas du corona virus. Pour ce mois de février, je voulais publier un article pépère sur les petits virus de saison et autres rhumes mais quand je vois la phobie des gens face aux publications affolantes des journalistes, je me suis dit qu'on allait parler d'autre chose pour ne pas en rajouter.

Donc les années 20 du XXème siècle sont des années époustouflantes d'histoire, les années Joséphine Baker, Louis Armstrong, les années Charles Lindbergh et son "Spirit of Saint Louis", 

ou encore Coco Channel et sa petite robe noire.

josephine bakerJoséphine Baker - revue - Wikimedia commons © Walery, French, 1863-1935 wikimedia commons

C'est aussi l'arrivée de l'Art déco qui succède à l'art nouveau en imposant ses formes droites, ses angles, ses géométries austères bien particulières.

___________

Et maintenant alors ?

Bon, voyons les choses en face, tout était à faire au siècle passé, on inventait

facilement, l'arrivée de l'automobile et de l'électricité accessible à tous, de l'électroménager, de la radio, du jazz etc... et la croissance économique fulgurante étaient les facteurs facilitant cette folie passée. C'est vrai que nous n'avons pas cette croissance économique aujourd'hui mais nous n'avons pas non plus à panser les  plaies d'une guerre. Mais nous sommes quand-même à un tournant bon sang, fin de la décennie passée ou début de la décennie nouvelle, appelez-la comme bon vous semble mais on y est !

 

Pour ma part, je vois les choses avec autant d'enthousiasme que mes aïeux, je suis sereine et confiante. On n'arrête pas de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux matériaux, des nouvelles solutions même pour notre paradis terrestre malmené. Des bonnes et des moins bonnes, c'est vrai mais ça bouge. A nous de faire les bons choix, à nous de faire de petits gestes simples mais écologiques. Trier, recycler, réparer, acheter intelligent, nous n'avons pas besoin d'être une famille-zéro déchet mais de faire des efforts tous ensemble.

Après la grande guerre, l'Art déco avec ses formes droites et épurées fait place à l'Art nouveau