Restauration d'une affiche ancienne : Le Garage du Parc

Restauration d'une affiche ancienne : Le Garage du Parc

Aujourd'hui, j'enrichis le site d'un billet très intéressant, la restauration de documents anciens

consolidés à l'aide d'une toile de coton (ou de lin).

 

 

 

 

Il ne faut pas avoir fait La Sorbonne pour comprendre le principe mais comme souvent, c'est l'expérience qui vous offrira la capacité à restaurer des objets anciens. Si vous souhaitez vous lancer dans l'aventure, commencez par exemple sur une affiche sans valeur, si vous n'en possédez pas, essayez avec une serviette en papier ou un journal déchiré. Les explications de ce billet portent sur une restauration avec entoilage. Plutôt décriée des restaurateurs puristes, elle est pourtant adaptée à de très grands formats même si dans mon billet, je fais l'exercice sur une petite affiche. D'un autre côté les grands formats nécessitent beaucoup de place, vous allez comprendre pourquoi.

L'entoilage n'est pas une obligation du tout, je vous parlerai de la restauration sans entoilage, dans un autre billet.

 

 

Pour commencer, parlons du Matériel que j'ai utilisé, c'est très important.

La liste des fournisseurs (et certains détails fort précis) sera envoyée sous forme de PDF à toute personne qui s'inscrira ici et qui en fera la demande ici.

Mais dans l'ensemble, on a besoin de :

Papier japon, toile de coton ou de lin, plastique transparent, papier siliconé, colle d'amidon, gomme de cellulose, agrafeuse murale, plioir en téflon, raclette à vitre, bassine plus grande que le document vidangeable par le dessous avec bouchon, éponge, support en mélaminé, cadre en bois, plan de travail très lisse comme du marbre, mètre, marteau, etc....

 

 

Afin d'enrichir mon savoir sur la restauration d'objets anciens et pour ne pas raconter d'idioties, j'ai suivi un stage à Tours, au Centre de Formation de Restauration de Patrimoine Écrit.

 

Chapitre 1 : LE DÉCOLLAGE

Ce que vous devez savoir, c'est que le décollage n'est pas une option. Toute affiche, lithographie ou gravure collée devra être décollée. Ce genre d'affiches étaient en fait la publicité de l'époque bien avant internet, bien avant la télévision et donc n'étaient pas destinées à être conservées. Après impression, elles partaient dans les villes sur des cartons bas de gamme qui les maintenaient bien raides pour être attachées (parfois au moyen d'une cordelette), aux vitrines de magasins, gares ou autres. Le problème de ces cartons, c'est qu'ils sont acides, donc quoi qu'il arrive, il faut s'en débarrasser. Parfois, le support est en bois. Si vous n'ôtez pas ce carton ou ce bois, l'acidité va finir par avoir raison de votre affiche, petit à petit, l'affiche sera rongée et finira en poussière mariée à jamais avec le carton

Le second problème est la colle employée. Souvent elle ne résiste pas à l'eau mais il peut arriver que ce soit une colle de peau. Pour mon affiche, j'ai utilisé un spray d'eau en la "pelant" et cela a suffit. J'ai procédé par 10 cm2 à la fois. Le truc à savoir dans cette opération, c'est que c'est toujours la partie supérieure sur laquelle on tire qui souffre le plus et qui finit par se déchirer. Donc il faut toujours veiller à ce que l'affiche soit à l'envers bien à plat sur la table. J'ai procédé par "strates", mon carton étant très épais. Le spray a laissé quelques auréoles mais comme il s'agissait d'eau et que ces auréoles ont été lavées de suite (voir le chapitre ), elles n'ont offert aucune résistance (je connaissais le tour, bien sûr, donc je ne m'inquiétais pas). Si la solution douce ne fonctionne pas pour vous, il faudra réaliser un bain à l'eau froide en se basant sur les explications ci-dessous.

 
 
 
 

 

 

 

Chapitre 2 : LES PRÉPARATIFS

1) Autour de votre plaque de mélaminé, vous allez vous construire un cadre en bois de la même épaisseur que celui-ci sur lequel vous pourrez agrafer la toile sans abîmer ce beau mélaminé tout neuf. Sachez que les cadres peuvent s'acheter déjà fabriqués.

Pour cette occasion, j'ai pris de vieilles planches de palette (ben oui, c'est pas comme si c'était mon métier, je peux me permettre un vilain cadre). Il faudra qu'il soit suffisamment costaud pour ne pas vriller sous la tension de la toile.

Le cadre est placé autour du mélaminé

 

 

 

 

La gomme de cellulose après cuisson

Gomme de cellulose prête à être passée

 

 

 

Récupération de planches de palette

 

 

 

2) Préparation de la gomme de cellulose :

Je vous rappelle que toutes les explications sont données après inscription et demande.

 

 
 

 

 

 

3) Décatir votre toile, c'est à dire la débarrasser du lustre de l'apprêt en la faisant tremper dans de l'eau froide durant quelques heures.

4) Découper le papier japon d'une taille supérieure à l'affiche (au moins 5 cm partout).

Un trio de plastiques transparents d'une taille supérieure au papier japon (5 à 10 cm partout).

Le papier siliconé d'une taille légèrement inférieure au mélaminé.

 

 

 

 

L'ordre à respecter pour tendre la toile de coton

 

Le coton parfaitement tendu sur le cadre

 

 

 

La découpe des matériaux de soutien

 

 

 

 

5) Sortir la toile de l'eau et l'essorer à la main ou à la machine (max 600 t/min) et commencer à agrafer comme ceci :

1 agrafe sur le bord gauche du cadre, tirer, une agrafe sur le bord droit. Tirer, une agrafe sur le bord supérieur, tirer, une agrafe sur le bord inférieur. Tirer, etc...

Se baser sur le schéma ci-dessous et continuer toujours en quinconce jusqu'à ce qu'il y ait une agrafe tous les 2 cm.

 

 

Personnellement, je possède une agrafeuse de la mort-qui-tue et j'ai eu beaucoup de difficulté pour arriver à mes fins même dans le bois de palette. Le principal, c'est qu'elle tenait et qu'elle tenait bien.

Alors, quand je dis "tirer", c'est tirer fortement, pas comme une mauviette. Ce que je possède, et qui va bien, c'est une pince spéciale de garnisseur de chaises.

Le lendemain, la toile sera sèche. Elle devra résonner comme un tambour et si ce n'est pas le cas, dégrafer chaque côté (attention : 1 seul à la fois) et retendre. Cela arrive très souvent, il ne faut pas se décourager.

 
 

 

 

 

Chapitre 3) PRÉAMBULE AU TRAVAIL DE RESTAURATION ET BAIN

Sur le mélaminé tout propre (faites attention, tout au long de ce travail de ne pas laisser une poussière, un poil de pull, un cheveu, la moindre miette se verra sur le travail fini comme un nez au milieu du visage) et mouillé à l'éponge, poser une feuille de papier siliconé que vous mouillerez lui aussi à l'aide d'une grosse éponge. Avec l'éponge, vous repousserez chaque pli en partant du centre vers l'extérieur. Cette étape n'est pas obligatoire mais elle permet de ne pas faire briller la toile et de détacher l'affiche en toute sécurité une fois la restauration terminée. Ce papier est facile à travailler, disons que c'est une sécurité supplémentaire.

Calmer le papier japon (ce qui veut dire dans le langage des restaurateurs : le dérider, le déplisser). Sur une des feuilles plastiques précédemment coupée, poser le japon et le mouiller soit à l'éponge, soit au spray. J'ai préféré la méthode de l'éponge. Puis, l'étirer avec les doigts du centre vers l'extérieur, délicatement, sans le déchirer.

 

 

 

 

Le papier siliconé est mis en place mouillé

Le papier japon mouillé

 
 

 

 

 

La mise en place du papier japon sur la toile

 

 

 

 

Préparer un mélange de colle d'amidon et de gomme de cellulose d'une part et d'autre part, préparer un "thé" (tellement c'est dilué) avec la colle d'amidon et de l'eau. Avec le "thé" réhumidifer la toile sur toute sa surface à l'aide d'un petit rouleau pour peinture.

Faire un deuxième passage avec la colle d'amidon mélangée à la gomme de cellulose tout de suite après. Bien étaler partout, sur toute la surface de la toile. Il ne faut pas trop en mettre, la toile paraît sèche mais ça colle quand-même.

Amener le plastique avec le japon bien tendu sur le centre de la toile et maroufler avec un plioir en téflon. Ne pas trop traîner, faire un geste de soleil, du centre vers l'extérieur. Normalement, de la colle sort un peu, c'est bien mais il faut veiller à ne pas tout faire sortir.

 

 
 

 

 

 

Le papier japon installé

 

 

 

Décoller le plastique en le roulant, en faisant très attention de ne pas faire un effet de ventouse. Si cela arrive, il faut recommencer toute l'opération.

Ensuite, mettre une feuille de plastique à plat sur un marbre et y poser l'affiche recto face à vous. Remplir la bassine d'eau à température ambiante. Lorsque le niveau de l'eau atteint 2 cm, venir baigner l'affiche délicatement et la noyer avec les doigts par de toutes petites pressions. Mais vraiment doucement, hein. Remettre un peu d'eau et toucher l'affiche du bout des doigts un peu partout comme un massage léger. Ne jamais mettre la douche directement dessus, bien sûr !

L'affiche dans le bain

 
 

 

 

 

À cette étape, des produits éclaircissants peuvent être ajoutés dans l'eau du bain, je vous en parle dans le sujet ... L'affiche étant en si mauvais état, que je n'ai pas voulu aggraver le problème, je préfère lui laisser quelques taches et l'exposer comme cela. Après tout, elle date des années 20, elle a une histoire, pourquoi faire comme si elle avait été imprimée la semaine dernière ?

Un morceau s'est détaché tout seul, je l'ai gardé bien précieusement. Après un quart d'heure (mais ça peut durer bien plus, l'eau n'est pas un problème), mettre une feuille de plastique propre sur l'affiche, elle sera donc en sandwich entre les deux plastiques. Exercer encore quelques petites pressions, de l'eau sale va en sortir.

Vider l'eau du bain très très lentement. Une fois la bassine vide, essorer une première fois à l'aide de la raclette, et là encore de l'eau sale va peut-être en sortir, et c'est tant mieux.

Porter le sandwich sur le marbre, le verso de l'affiche face à vous et faire un deuxième essorage plus soutenu avec la raclette. Décoller le plastique du dessus en le roulant et en veillant que l'affiche reste bien sur le plastique du dessous. S'aider d'une minuscule spatule s'il le faut.

Remettre en place les déchirures, profiter que le plastique mouillé glisse pour repositionner au mieux les plis, les cicatrices, etc...

Prendre un papier japon légèrement encollé et d'un grammage vraiment très fin pour faire des sparadraps s'il y a lieu (sur éclaircis ou déchirures très délicates). La vue que vous avez maintenant est une affiche bien plane et bien réassemblée, elle est certes à l'envers mais la surprise arrive.
 

L'affiche après le bain

Repasser (à l'aide du rouleau à peinture) de la colle sur le papier japon précédemment installé. S'il est bien marouflé, il ne peut pas plisser, on verra qui a bien travaillé, lol !

Emporter l'affiche avec son seul plastique restant au centre de la toile (et par la même occasion au centre du papier japon) et maroufler à nouveau avec le geste du soleil sans trop l'écraser.


Ici, le plastique supérieur est toujours positionné

Enfin, enlever le dernier plastique très très délicatement en commençant par un coin, en roulant le plastique, en s'aidant de la mini spatule, sans faire d'effet ventouse car ce serait une catastrophe.

Bon, on ne va pas se mentir, là, ça craint... je crois que c'est la partie qui fait le plus suer.

Le plastique supérieur vient d'être ôté

Vérifier les derniers défauts, les lèvres des déchirures doivent être bien en place : celles qui sont au dessus / celles qui sont au dessous. Là, j'ai remis le morceau perdu dans le bain. Enlever les surplus de colle sur les côtés (sortis lors du dernier marouflage) à l'éponge et vérifier que le japon qui dépasse soit bien à plat.

Laisser sécher 24 heures.

 

 

 

 
 

Chapitre 4 : LE TRAVAIL DE RESTAURATION

Le lendemain, on s'attaque aux greffes. Tout devrait se faire dans la même journée. À l'aide du papier japon de la même épaisseur que l'affiche, décalquer les bords des manquants.

Une autre décalque de greffe

Exemple d'un manquant à décalquer

Le morceau manquant est décalqué

 
 

 

 

 

Découper autour (2 ou 3 mm) avec des ciseaux et mouiller à l'eau avec un pinceau le pourtour laissé. Avec un scalpel, toujours sur le papier japon, gratter le pourtour pour en réduire l'épaisseur. Ne laisser que quelques fils afin que la greffe ne soit pas visible.

Le pourtour est mouillé à l'aide d'un pinceau Le pourtour est gratté avec un scalpel La greffe est prête à être collée

 

Mettre un peu de colle sur les bords de la greffe et la placer au bon endroit.

Mise en place de la greffe

Prendre un papier japon épais, le positionner au dessus du raccord et écraser avec le plioir affin de lisser le raccord.

Lissage de la greffe

Faire de même avec toutes les parties manquantes. Ensuite passer sur l'ensemble de l'affiche (à l'aide d'une brosse très douce) de la gomme cellulosique qui fera un effet vernis et qui nourrira le papier. Sécher à l'aide d'un sèche-cheveux sur la position tiède-froid.

 
 

 

 

 

C'est au tour de la recherche des tons. Avec des aquarelles, faire des recherches de couleurs pour s'approcher au mieux des parties avoisinantes aux lacunes.

Recherche du ton du ciel Recherche du ton du cadre

Quand j'ai pris cette photo, le spot d'éclairage était à fond et la peinture n'était pas totalement sèche, je n'y avais pas prêté attention sur le moment. Ça donne moyen pour une greffe qu'on ne devrait pas voir mais je vous assure qu'aujourd'hui on ne voit plus rien.

Les couleurs appliquées

 

 

 

 

 
 

La découpe de la toile
 

 

Trois semaines plus tard...

On peut couper le tissu en passant le cutter entre le mélaminé et le cadre en bois.

On la décolle délicatement du mélaminé avec son papier siliconé que l'on retrouve ici avec joie

Après quoi, on retourne l'affiche sur le mélaminé et on enlève le papier siliconé. Ne pas oublier que c'est toujours le papier du dessus qui souffre le plus en cas de séparation de deux encollages (je me répète mais c'est important ici aussi).

Vous avez à présent une affiche restaurée de manière professionnelle qui peut être conservée encadrée ou à plat entre des feuillets spéciaux (attention, toujours sans acide).

Cette restauration est réversible.

 
 
 
 

 

 

 

 L'affiche encadrée à la maison

 

Ajouter un commentaire

 

Site en travaux