Riparium, un bord de rivière à la maison

Riparium, un bord de rivière à la maison

Cela faisait un moment que je voulais un aquarium mais j'en voulais un avec des plantes "qui dépassent au dessus" !

Je me suis donc beaucoup renseignée afin de faire les choses correctement parce que je sais que la vie aquatique n'est pas si facile que ça.

Non, il ne suffit pas de mettre de l'eau, des décors et des poissons, il y a tout un rituel à respecter et si vous le souhaitez,

je partage avec vous tout ce que j'ai recherché et appris pendant de longues semaines.

 

 

 

 

Les explications pourront paraître sans saveur pour des experts mais seront très instructives pour les débutants et comme beaucoup de gens se font avoir à la jardinerie du coin, un petit rappel n'est pas dénué de sens. En revanche, pour la déco en elle-même, je suis sûre que tout le monde y trouvera son compte...

Et pourquoi dit-on un "Riparium" d'ailleurs, parce que -Ripa vient du latin : rive et puis le suffixe -Arium bien connu.

 

 
 

 

 

 

Parlons du matériel :

Il m'a fallu, bien sûr, une cuve d'aquarium nue. Elle fait 80/40/25 cm. 

Du silicone spécial aquarium (noir de préférence) 2 x 310 ml et le pistolet qui va bien

Une plaque de polypropylène alvéolaire (considéré comme sûr par le réseau environnement santé en France)

5 kg de Black lava stone

Une ou deux rampes d'éclairage Led

Une pompe ou un filtre et du tuyau silicone

8 litres de substrat intéressant pour les plantes et non toxique pour le vivant

De l'ouate de filtration au mètre

De la fibre de coco

Une racine spéciale aquarium (j'ai pris une souche de vigne), des petits brins d'herbe ou tiges séchées

Cutter, petite pince, marteau, etc.

Des plantes

Tout ce que j'ai choisi est non toxique pour le monde aquatique. Si le coeur vous en dit, n'achetez surtout pas de décor en résine peint, pas de plantes en plastique, pas de terreau pour plantes d'appartement, rien qui vienne de la jardinerie du coin, même si c'est tentant. N'hésitez pas à me poser des questions en commentaires. Je peux vous fournir des liens de commerçants en ligne sérieux pour les fournitures.

J'ai acheté pas mal de choses sur internet mais j'ai aussi récupéré beaucoup de l'aquarium de mon fils. Quand j'en avais la possibilité, je prenais des petites choses dans la nature. Je vous expliquerai comment les traiter pour qu'elles soient sans danger.

En tout, j'en ai eu pour environ 300 euros.

 

 

 

 
 
 

Une fois l'aquarium acheté en magasin (physique pour éviter de gros frais de port), il a été testé à l'étanchéité. Il suffit pour cela de le remplir d'eau et d'attendre quelques heures. Et puis de le vider à l'aide d'un tuyau en siphonnant. Et de le sécher. Cette opération a, de plus, l'avantage de nettoyer l'aquarium des poussières du magasin.

Vient le moment, où, inspirée, je découpe une caisse en carton et commence la création d'un bord de rivière. Je fixe les morceaux de carton avec du papier à masquer. J'essaye de penser à tout : où se trouvera la pompe, les cascades, etc... Je m'aide aussi d'un simple dessin. Et je fais pas mal de ballades choisies avec ruisseau pour stimuler mon esprit créatif. Satisfaite de l'ensemble, je décolle chaque pièces, je les mesure et je commence à découper mon plastique noir.

Le schéma de mon futur aquarium

 
 
 
 

 

 

 

 

Sur les photos ci-dessous, voici ce que donne la première cascade à plat, qui est aussi l'arrivée d'eau provenant de la pompe. La matière est vraiment facile à découper avec le cutter. J'ai bien veillé à ce qu'il y ait un bord plus bas que les autres pour que l'eau s'écoule. J'ai également pensé à faire un trou sur le fond, de la taille du diamètre du tuyau de la pompe. Le tout est collé à l'aide de silicone pour aquarium, même le tuyau au trou.

Alors, pour l'application du silicone, au début, c'est le mimi, c'est le rara, c'est la catastrophe ! Au départ, je m'en suis mise partout, jusque sous les bras, même dans les cheveux que j'ai d'ailleurs été obligée de couper (une belle grosse mèche) et j'ai perdu un pantalon. L'astuce, c'est de préparer un récipient de nettoyant multi-surface ou de l'eau très savonneuse, en imbiber son doigt le plus habile et passer ce doigt d'un geste assuré mais tendre pour lisser tout ce qu'il faut lisser. J'ai récupéré le bouchon d'un vieux tube de colle cyanoacrylate pour reboucher à chaque fois l'embout du tube de silicone car je perdais la moitié du silicone par terre chaque fois que je déposais le pistolet. Le silicone est sec en 4 heures pour avancer dans les travaux mais pour l'exposer aux grandes eaux, j'ai attendu 4 jours.

La maquette en plastique de la 1ère cascade             Le trou pour le passage du tuyau de la pompe

La seconde cascade, et le chemin pour aller jusqu'à la troisième cascade.

La seconde cascade            Le chemin de l'eau pour aller vers la troisième cascade

 
 

 

 

 

 

 

Pour poser toutes ces cascades, il faut bien un socle. Donc voilà qui est découpé... Après la photo (oups), j'ai aussi fait un trou de 4 cm de diamètre pour laisser passer une petite lampe Led submersible en appoint sous la grotte.

Et bien sûr, un pied pour maintenir le tout. Le pied est un long montant perpendiculaire au socle pour cascades qui englobe en même temps la pompe.

Avant de coller, j'ai troué un passage pour que l'eau aille à la pompe; des fentes pour le tuyau et l'électricité de la pompe et des trous, encore, pour laisser circuler l'eau entre l'aquarium et les plantes. Notez qu'au moment où j'ai pris la photo, je n'ai pas encore troué les passages d'eau entre l'aquarium et le dessous des plantes émergées. A l'arrière de ces fentes, j'ai collé un bas nylon pour ne pas que des animaux puissent y passer.

Pour le pliage du plastique alvéolaire, il suffit de découper une des deux faces seulement, la face restante sert de charnière. Je me suis amusée à reboucher toutes les alvéoles qui plongeaient dans l'eau mais je ne sais pas si cela sera efficace, quand l'eau décide de passer quelque part, vous savez...

 
 
 
 

 

 

 

 

 

Voici le résultat final. Avant toute progression, j'ai rincé abondamment chaque pièce pour éliminer le savon qui est toxique pour les animaux qui peupleront l'aquarium. Il était temps de coller l'ensemble du plastique à l'aquarium (toujours au silicone). Ensuite, j'ai encore rincé le savon sur le verre de l'aquarium.

Rassurez-vous, si dans trois ans je n'aime plus le décor, l'opération est réversible. Le silicone se détachera de l'aquarium avec un peu de force et une lame de rasoir ou de cutter toute nouvelle.

Par la suite, j'ai aussi fait un pot de plante maison, mais je vous en parle plus tard.

 

 

 

 

 

 

 

La maquette, vue d'ensemble

 
 

 

 

 

 

 

Parlons des bois et autres branches prélevées dans la nature : Il faut en premier lieu, faire bouillir une petite heure durant tout ce que l'on ramasse. Si vous le faites pour votre aquarium, ne ramassez pas de branches de sapin ou tout autre pin, ne ramassez pas le long des routes, ni de branches d'arbre traitées. Il faut que les branches soient mortes depuis un certain temps. Ensuite, elles ont du tanin à recracher, qui n'est pas réellement nocif mais qui jaunit vachement l'eau (qui l'acidifie aussi mais c'est souvent appréciable) et ça ne plaît pas à tout le monde. Pour l'éliminer, il faut un trempage long dans de l'eau propre qu'il faudra changer dès qu'elle est jaune. Un mois, voire plus pour certains bois. Cela permet aussi de faire couler le bois sec qui flotterait s'il était plongé tel quel. Mon morceau de vigne a trempé trois semaines mais moi, j'accepte que mon eau soit un peu jaunie. Sur ces photos, voici ce que j'ai pris dans mon jardin et aux alentours :

 
 
 
 

 

 

 

 

 

Vient maintenant le moment où j'ai collé les pierres de lave. Tout d'abord, ces pierres ne sont pas calcaires, et elles ont l'avantage d'accueillir de bonnes bactéries pour entretenir le cycle de l'azote. Elles ne sont pas sales, pas besoin de grand nettoyage, il suffit de les rincer. J'ai d'abord eu un travail de "cassage de pierres" pour les réduire au maximum. La difficulté est moyenne. J'ai bien gardé la poudre et les petits éclats issus de ce travail, vous comprendrez plus tard pourquoi.

Pour coller les pierres, j'ai mis l'aquarium sur la vitre arrière, l'attraction terrestre a fait le reste, ha ha.

Plus besoin de savon non plus, et c'est tant mieux..

Les pierres cassées et lavées    Pierres qui montent... et la lampe submersible

 

 

 

 

 

L'aquarium posé sur la vitre arrière et les premières pierres collées
 

 
 

 

 

 

 

 

Mais c'est pas fini ! Lorsque toutes les pierres sont collées, c'est comme pour un vrai mur, il faut les rejointoyer !

Pour cela, j'ai entouré chaque caillou de silicone et, comme du sel, j'ai saupoudré la poudre que j'avais gardé précédemment directement sur le silicone en tapotant avec un doigt pour écraser le silicone. C'est facile comme tout, on ne se salit presque plus les mains mais c'est long quand-même.

Le rejointoyage des pierres, la pose du silicone Le rejointoyage des pierres, la poudre gardée précieusement Une dissimulation parfaite

 

 

 

 

 

J'ai procédé de la sorte pour toutes les pierres de lave collées, tous les bords, le fond du petit chemin et des cascades 2 et 3

En fait, on ne devait plus voir le plastique nulle part, sauf aux endroits où viendraient des mousses des bois.

Le petit chemin de l'eau rejointoyé       Le rejointoyage des pierres qui avance doucement

 

Le rejointoyage, vue d'ensemble

 
 

 

 

 

 

 

Maintenant, la fabrication de mon pot maison : J'ai repéré et côté les interstices qu'il y avait entre le socle et l'aquarium et j'ai découpé un cube bizarroïde qui épouse parfaitement le jour. Toujours collé avec le silicone et super bien rincé le lendemain. J'ai rempli ce pot avec des billes d'argile (la pouzzolane correspond mieux mais j'ai limité les frais, là), sur les billes, j'ai disposé de l'ouate de filtration et ensuite de la terre spéciale pour aquarium, un substrat nourricier. J'ai encore recouvert de fibres de coco réhydratées pour terrarium pour maintenir l'humidité. Le terreau de jardinerie ne peut pas être installé dans un aqua-terrarium, car il y a systématiquement de l'engrais qui tuerait la faune de votre aquarium. Il existe des engrais spécialement adaptés pour le monde aquatique et j'arroserai de temps en temps les plantes émergées avec cet engrais dilué. Notez que normalement, avec les animaux, elles n'ont besoin de rien mais je ne compte pas en mettre assez pour faire fonctionner la machine. Pour l'instant, forcément, mes plantes n'ont pas l'air de s'en plaindre.

La fabrication sur mesure d'un pot de plante Sur les billes d'argile, l'ouate de filtration Et sur l'ouate, du substrat nourricier pour plantes d'aquarium

 

 

 

 

Et j'ai planté ma première plante : un myosotis des marais !

Ma première plante

Ma première plante, vue d'ensemble

 
 

 

 

 

 

 

J'ai procédé presque de la même façon pour les mousses des bois, sans les billes d'argile.

L'emplacement encore vide pour la mousse des bois L'installation de l'ouate de filtration Substrat nourricier pour plantes d'aquarium et fibres de noix de coco Pose de la mousse des bois

 

 

 

 

D'autres plantes sont venues s'ajouter. Au départ, je voulais planter des "Asparagus Plumosis", mais j'ai pris ce que j'avais déjà dans mon jardin. Si d'aventure, l'une ou l'autre venait à mourir, je verrais pour commander cette belle plante si raffinée. 

Les plantes émergées

1) Anagalis Tenella, plante géniale car elle supporte aussi bien la terre que l'eau même plongée entièrement, rien ne l'effraye.

2) Mousse des bois, il suffit d'en ramasser... on me l'a donnée car ici dans le sud, c'est peine perdue.

3) Soleirolia Soleirolii, aussi appelée Hel(i)xine ou Larme d'ange, aime l'humidité.

4) Euphorbia Hypericifolia, offerte par ma soeur, j'aime beaucoup son port aérien.

5) Bletilla Striata ou orchidée japonaise, je crains un peu pour elle, la racine est très au contact de l'eau, on verra.

 

 

 

 

Enfin, j'ai placé mon cep de vigne. Je voulais disposer une mousse aquatique tout autour mais souvent les mousses aquatiques ne tiennent pas seules, il faut les fixer pour les encourager ou pour toujours. Donc, j'ai fait un système avec une chute de plastique collée au pied et un fil d'inox, les photos sont explicites, je pense que vous comprendrez le principe.

Une idée pour attacher une mousse aquatique Les fils sont un peu torsadés L'envers du décor, la partie qui sera fixée à l'aquarium

Le sol est installé, c'est un sol technique qui ne nécessite pas d'être recouvert de sable.

La vigne est fixée et le sol installé

 

 

 

 

J'ai rempli avec un peu d'eau, et ai commencé à planter les plantes immergées. Comme pour les plantes émergées, je vous mets un lexique à la suite.

Au niveau de l'eau, la plupart des eaux de conduite de nos foyers ne conviennent pas pour les poissons, il faut adapter les paramètres de l'eau aux poissons convoités. Pour ma part, j'ai mis moitié eau du robinet, moitié eau osmosée et j'ai tendance à dire que j'aurai même pu augmenter la proportion d'eau osmosée. 

 
 

Les plantes immergées à l'extrème gauche Les plantes immergées à gauche Les plantes immergées à droite Les plantes immergées à l'extrème droite

1) Hémianthus Callitrichoides, compte parmi les plus petites plantes d'aquarium.

2) Hygrophilla Pinnatifida, arbore une jolie couleur

3) Hydrocotyle Tripartita.

4) Ammania sp bonsaï, récupérée de l'aquarium de mon fils dans lequel elle ne se plaisait pas.

5) Cardamine Lyrata.

6) Eleocharis Parvula, ressemble à du gazon.

7) Riccia Fluitans, la fameuse mousse qu'il faut impérativement attacher, normal, elle est flottante à l'état naturel.

8) Vesicularia Dubyana Christmas Moss, appelée aussi mousse de Noël pour les intimes.

9) Pogostemon Helferi, une petite étoile pleine de charme

10) Ben, c'est encore de la Cardamine Lyrata, très romantique quand elle jette ses petites pousses vers le haut.

Mon riparium enfin fini

 

 
 

 

 

 

 

 

Une rampe Led Chihiros a été installée, je l'adore mais en même temps, je ne lui fais pas confiance, elle imite le lever et le coucher du soleil, ça c'est le top mais tout se gère sur le smartphone, c'est... comment dire... effrayant quelque part.

 

Et la petite lampe sous la grotte qui n'est pas très puissante mais qui fait son petit effet...

La petite lampe sous la grotte

 

 

 

 

 

Le riparium sur sa petite table en fonte

 
 

 

 

 

 

 

A la suite de toutes ses manipulations, je laisse le cycle de la vie s'installer, c'est à dire, pour faire simple, que des bactéries amies détruiront l'amoniaque et les nitrites, tueurs de poissons. Cela s'appelle le cycle de l'azote. Je compte prendre mes paramètres d'eau toutes les semaines pendant trois semaines. Je compte introduire... des crevettes d'eau douce ! Je reviendrai avec une photo quand elles seront adaptées à leur nouvel environnement. Au moment où j'écris ces lignes, les nitrites sont très élevées, j'attends la baisse avec impatience.

En espérant que mon pavé ne vous ait pas découragé, certains seront partis depuis belle lurette, les plus passionnés, sans doute pas.

 

 

Ajouter un commentaire

 

Site en travaux